Portrait d’Arthur Rimbaud (peinture d’Ibara)

Portrait d’Arthur Rimbaud (peinture d’Ibara)

Arthur Rimbaud

Poète

1854-1891

« Je dis qu’il faut être voyant, se faire voyant.

Le poète se fait voyant par un long, immense et raisonné dérèglement de tous les sens. Toutes les formes d’amour, de souffrance, de folie; il cherche lui-même, il épuise en lui tous les poisons, pour n’en garder que les quintessences. Ineffable torture où il a besoin de toute la foi, de toute la force surhumaine, où il devient le grand malade, le grand criminel, le grand maudit et le suprême Savant!- Car il arrive à l’inconnu! Puisqu’il a cultivé son âme, déjà riche, plus qu’aucun! Il arrive à l’inconnu, et quand, affolé, il finirait par perdre l’intelligence de ses visions, il les a vues! Qu’il crève dans son bondissement par les choses inouïes et innommables: viendront d’autres horribles travailleurs; ils commenceront par les horizons où l’autre s’est affaissé. » Arthur Rimbaud (correspondance)

7 Réponses à “Portrait d’Arthur Rimbaud (peinture d’Ibara)”


  • Je viens de reprendre mon souffle. Directe au Plexus.

  • Et j’ ai vu quelquefois ce que l’ homme a cru voir (le bateau ivre)

  • @Chère La Rouge,
    merci pour votre commentaire,
    le choc est pour moi aussi. En effet en réalisant ce portrait, j’ai été « sonné » et comme vous j’ai du reprendre mon souffle…
    Amicalement à vous,
    @Chère Orfeenix,
    merci pour votre commentaire,
    à chaque portrait que je réalise il se produit un phénomène « irrationnel » propre au sujet choisi. Avec Rimbaud ce fut plus fort que d’habitude. Il me semblait qu’Arthur était physiquement présent dans la pénombre de mon atelier…
    Bien amicalement,

  • que dire? Je suis scotché, bouche bée devant ce portrait. Magnifique!!!

  • Ce que je vais déblatérer n’est pas la vérité mais une intuition qui me vient. Je n’aime pas affirmer des vérités car selon moi, personne n’en possède. Je précise continuellement. C’est important pour moi cet aspect.

    (Pour moi) Rimbaud y était et Rimbaud y est toujours (dans ce tableau), où du moins son esprit, celui qui souffre, celui qui n’a pas rejoint la lumière (la paix). C’est un peu (je crois) ce que je sens en commun dans votre série de tableau. Où du moins c’est celui qui possède son âme qui est là. Possible aussi. Celle-ci est très forte, âme très vieille, très puissante que ce soit Rimbaud ou ce qu’il en reste. Ce tableau est spéciale, je ne pourrais pas vivre à ses côtés car il cherche à parler. Je souhaite que ce tableau soit remit (vendu) à quelqu’un qui est sourd, muet et aveugle à ses choses.

    Vous êtes un grand peintre. Merci.

  • @Chère La Rouge,
    merci pour votre commentaire,
    je ne sais pas si je suis un grand peintre, mais ce que je sais c’est que cette série de portrait me passionne et nourrit mon âme me permettant ainsi de me protéger de ce monde de plus en plus ordurier dans lequel nous baignons. La pensée poétique seule nous permet de surmonter notre ignominieuse condition.
    Amicalement à vous,

  • Alors ainsi soit-il. C’est probablement le chemin le plus certain.

Laisser un Commentaire

*